La rentrée approche et je vois mille idées de préparations de classe fleurir sur les blogs de mes cyber-collègues. Je prends beaucoup de plaisir à regarder les nouvelles idées, à échanger sur les projets communs. Mais je me mets quelques minutes dans la peau d'une PFSE : parmi tous les articles des enseignants plus expérimentés, comment ne pas s'y perdre ou du moins, comment hiérarchiser ?

Il me semble qu'il faut faire quelques petites choses a minima et pour le reste, ça peut attendre, on peut gérer au fur et à mesure. 

http_%2F%2Fo

 

Crédit photo : Huffington Post

Après 20 ans d'enseignement, j'ai toujours un petit moment d'appréhension. Même en ayant tout préparé, on n'est jamais à l'abri d'un imprévu et on a envie de bien faire et que cette journée de rentrée se passe au mieux. 

Voici pour moi l'essentiel. Je vous mets quelques-uns de mes documents et quelques liens vers mes copines cyber-collègues pour des outils déjà prêts. 

 

  • 1.    PROGRAMMATIONS / PROGRAMMES EDUSCOL

Je prends connaissance des ajustements de programmes s’il y en a eu pendant l’été et j’ajuste mes programmations. Je pars des compétences des programmes, des contenus et des repères de progressivité et je note les activités que je vais mettre en place pour travailler ces compétences, par rapport aux outils que j’ai en classe (guides du maître, manuels, séries de livres …) et par rapport à mon expérience des années passées (ce qui a fonctionné, ce qu’il faut revoir). Dans les nouveaux programmes, il y a en plus des suggestions qui vous faciliteront la tâche si vous n'êtes pas inspiré. Je répartis ensuite ce travail par périodes.

Pour les programmations, de nombreux blogs en proposent suivant le niveau de classe. Il m’arrive d’aller les regarder pour glaner des idées nouvelles mais je prends soin d’élaborer ma propre programmation pour m’approprier les programmes et les compétences.

Les ajustements de programmes 2018 : CLIC

Et le reste des programmes 2015 sous forme de cartes mentales : CLIC cycle 2 / CLIC cycle 3

Les nouveaux programmes Eduscol détaillés : CLIC

Ma programmation cycle 3 en anglais ici : CLIC

Source: Externe

 2.    LE PROJET DE CLASSE, D’ECOLE ET DE CYCLE

Je prépare ensuite mon projet de classe. Je note les grands axes des différents projets de mon école pour y faire figurer les activités que je privilégierai dans l’année pour travailler les compétences spécifiques retenues comme étant prioritaires. Ces activités se retrouvent dans mes programmations.

 

 3.    L’EMPLOI DU TEMPS

Absolument nécessaire, selon moi. Je le conçois en fonction du volume horaire pour chaque matière (Eduscol), des connaissances apportées en chronobiologie sur les moments propices à l’apprentissage et sur les périodes d’attention ou de fatigue des élèves suivant leur classe d’âge et en fonction des possibilités ou des impératifs de mon école (en EPS, pour la cour par exemple, ou la salle d’arts plastiques).

Je réfléchis à la place et à la durée des activités ritualisées, en quoi elles vont faire progresser les élèves, à quel moment, pendant combien de temps, s’ils vont évoluer et varier tout au long de l’année pour éviter la lassitude et pour faire progresser les élèves.

Je réfléchis à la place des moments collectifs et à la place du travail en ateliers ou en groupes restreints pour que je sois plus efficace auprès d’un petit groupe d’élèves.

Je garde en tête que l’emploi du temps est modulable en fonction des projets, des élèves et des périodes. Mais j’essaie de m’y tenir pour donner des repères clairs aux élèves et surtout pour être certaine de ne pas trop déborder sur le volume horaire accordé à une discipline (= gestion du temps).

Sans titre-1

Un exemple d'emploi du temps pour des CE2/CM1 et les moments d'ateliers : CLIC

 

4.    L’AMENAGEMENT DE LA CLASSE

Comme je prévois des moments de travail collectif et des moments en ateliers, j’aménage la classe en fonction du nombre d’élève et de l’organisation que je souhaite mettre en place. Je crée un espace de travail fixe et des espaces spécifiques pour les ateliers ou le travail autonome, mais je fais en sorte que les élèves puissent circuler facilement et que l’espace ne soit pas trop chargé.

Source: Externe

C’est la même chose pour l’affichage de classe : il se construira au fur et à mesure de l’année, en contexte et avec les élèves. Pour un affichage efficace, il ne faut pas qu’il soit surchargé sinon les élèves ne le regardent plus. Je commence par un affichage minimal qui servira tout au long de l’année (alphabet en cursive, responsabilités, coin anglais, frise chronologique en Histoire)

 Je fais particulièrement attention au coin bibliothèque pour qu’il soit attractif.

Source: Externe

Des photos de ma classe ici pour un CE2/CM1 et des espaces d'ateliers : CLIC

Un article sur les fonctions de l'affichage de classe : CLIC

 

5.    DES PROJETS MOTIVANTS POUR L'ANNEE

Pas de nouvelle année scolaire sans projets : je liste les projets de longue haleine et les projets plus courts. Je me questionne sur leur intérêt au niveau de la motivation mais aussi au niveau des compétences travaillées dans les différentes matières et les croisements entre enseignements. Je note le matériel dont j’aurai besoin, je les planifie sur mon agenda de maîtresse.

Je mets un point d’honneur à avoir de beaux projets en littérature car je sais que c’est fédérateur : les élèves vivent ensemble des émotions en s’appropriant une histoire et les personnages. Si dès le départ j’ai un beau projet en littérature, avec un roman ou un album motivant, riche en émotions, où je fais travailler les 5 piliers et où je permets aux élèves de s’exprimer en production d’écrits pour s’impliquer,  je sais que c’est gagné pour tout le reste de l’année.

Mes préférés : cycle 2 : Mon ballon de Mario Ramos et Jean-Loup d’Antoon Krings.

En cycle 3 : Histoires pressées de Bernard FriotLe magicien d’Oz, Souvenirs de Marcel au Grand Hôtel

 

6.    LES CAHIERS, LES FOURNITURES

Je liste les cahiers essentiels en faisant attention de ne pas en avoir trop, je réfléchis à ce que je veux en faire ( un outil ? consigner des travaux ? ). J'ai donc pris la décision de mettre toutes les fiches de travail et d'entraînement dans un classeur (parce que je sais qu'ils les jettent après) et de conserver les cahiers pour en faire des outils à réutiliser souvent (cahier d'anglais, cahier-mémoire) ou pour garder trace joliment de son parcours (ex : cahier de littérature, cahier d'art).

J’aime bien faire de belles pages de garde moi-même pour donner envie de les utiliser et d’en prendre soin. Pour le cahier de littérature, ce sont les élèves qui choisissent leur image (on recycle les abonnements de l’école des loisirs envoyés par paquets entiers dans les écoles) et ça me permet de voir un peu les goûts de chacun.

Pensez à regarder les séries d'albums, de romans ou les manuels disponibles dans la classe. Un vrai livre entre les mains vaut tous les tapuscrits du monde. D'ailleurs j'utilise le tapuscrit comme fiche de travail (pour colorier, entourer, découper...) en complément des romans et albums.

Pour la liste des fournitures, je tiens compte de la liste-type sur Eduscol : CLIC

 

7.    LA REUNION DE RENTREE AVEC LES PARENTS

Je la prépare assez vite, maintenant. Je sais aussi que plus vite c’est fait, plus vite les parents sont rassurés. Je leur explique mon organisation et mon fonctionnement, ce que je prévois pour les élèves en difficultés, les modalités d’évaluation et je réponds à leurs questions. Dès le départ, je leur explique que nous sommes partenaires de la scolarité de leur enfant pour les impliquer et établir un climat de confiance qui évitera tout malentendu en cours d’année. Je donne un résumé aux parents qui étaient absents via le cahier de liaison, pour être certaine que tout le monde ait été informé, en proposant un rendez-vous si nécessaire. 

Un exemple de compte-rendu pour la réunion de rentrée chez ma copine Sobelle : CLIC

 

8.    LE PREMIER JOUR DE LA RENTREE

C'est la journée de la rencontre. Passé le moment de la chorale, du rangement du matériel et l’appropriation de l’espace-classe, mon objectif est de fédérer ce groupe-classe car les élèves viennent souvent de classes ou d’écoles différentes. J’essaie de faire en sorte qu’ils apprennent à se connaître tout en travaillant dans un contexte ludique. J’apprends aussi moi-même à les connaître en les observant dans les différentes activités.  Je mets donc en place 9 défis de groupes dans les différentes matières, sans gagnant. Par exemple, il y a un défi « arts » avec des pailles et du scotch où il faut construire une œuvre collective. J’ai eu droit à des choses fantastiques : un vélo, un gilet, des instruments, des arêtes de solides … Et on expose.

Sans titre-1

 

Des défis Octofun-intelligences multiples ici (mais moi je les ai retravaillés à ma sauce) : CLIC

Idem en musique : les percussions corporelles ont permis de créer une certaine complicité pour s’entraider tout en riant énormément tous ensemble.

En EMC, je leur fais créer une affiche de classe où ils écrivent ce qu’ils ont envie de faire dans l’année ou ce qu’ils pensent apprendre. Cela permet de se projeter, de donner envie et de bien faire la différence entre l’école et le centre aéré (le cheval etc). Cela occasionne un débat sur l’école, ce qui me permet déjà d’évaluer leur langage oral et leur manière de se sentir élèves.

Je n’oublie pas la lecture offerte ce premier jour car on sait que la lecture de l’enseignant motive les élèves à lire seuls. Mes préférés ?  un extrait du Joker ou Nasreddine et son âne.

Pas de 1er jour sans production d’écrits : je prends une photo de tous les élèves, que j’imprime en noir et blanc, et ils écrivent leurs premières impressions de rentrée au brouillon, en fin d’après-midi, lorsque l’attention remonte. Ils s’expriment sur leurs émotions : leurs angoisses, les bonnes surprises et c’est l’occasion d’aborder le lexique des émotions qu’on développera par la suite. En fin d’année, je fais la même chose pour qu’ils voient comme ils ont changé !

une du journal avec une anecdote a 2_2

La chorale du début d’année se fait sur des chansons simples et entraînantes, sur le thème de la rentrée. Mes préférées : les bêtises d’Henri Dès au cycle 2,  le répertoire des Enfantastiques ou de Guillaume Aldebert au cycle 3.

Mon attitude : bienveillance et fermeté, pour donner le ton de l'année. On ne peut travailler que dans un climat serein et calme (je n'ai pas dit silencieux), on peut le faire remarquer aux élèves quand ils y parviennent, ils apprécieront. 

Pas d’évaluation dès le premier jour : mais il y en aura un peu plus tard (2e ou 3e semaine de rentrée) pour pouvoir repérer certaines difficultés et organiser mon travail en fonction.

Une liste d'outils pour repérer des difficultés spécifiques dès le départ : CLIC

 

Pour le reste, ça viendra au fur et à mesure. N'oubliez pas votre liste d'élèves pour le 1er jour. 

 

Je vous invite aussi à regarder le magnifique diaporama pour les PFSE réalisé par Nathalie Leblanc (CPD Maîtrise de la langue) sur le site de la mission Maîtrise de la Langue de mon académie de Nice : CLIC

 

Bonne rentrée à vous tous !

Sylvie Hanot, Cafipemf LVE et généraliste.