19501_TeaTime_vintage

 

La première question à se poser est « qu’est-ce que je veux en faire ? »

Un outil référent, un cahier-mémoire pour les éléments langagiers ?

Un cahier-mémoire pour les éléments culturels, notamment les fêtes calendaires ou la civilisation, avec des images qui évoquent Londres ou le Royaume-Uni ou le reste des pays anglo-saxons ?

Uncahier où on collera tout ce qui touche à l'apprentissage de l'anglais ? Parce que les élèves sont attachés à leurs fiches de travail (coloriages, mots croisés etc) ou aux cartes créées pour Halloween,  pour Noël ou pour Valentine’s day. Ils aiment retrouver des photos d’eux lors de saynètes jouées en classe. Et les parents sont heureux de voir ce cahier revenir à la maison avec toutes les traces des apprentissages de leurs enfants.

Je voulais que mon cahier contienne tout cela. Mais toutes les ressources (les traces écrites du lexique appris en contexte, en lien avec les albums, les réalisations des élèves, comme les cartes, les paroles de chansons, pour le cycle 3, et les leçons de civilisation) étaient regroupées dans le cahier par module d’apprentissage, ce qui fait que tout était mélangé. Cela rendait le cahier inutilisable si on voulait en faire un outil de référence pour retrouver des mots rapidement ou même réviser …

Micheline Cellier, dans sa conférence sur le vocabulaire, a parlé du cahier en tant qu’outil  et des traces écrites. Elle dit qu'un bon outil doit être

- facile à manipuler

- évolutif

- récapitulatif

- synthétique

Si ce cahier était bien évolutif (on rajoute des images ou des mots+des images, suivant le cycle, pour le lexique de la nourriture, des vêtements, des sentiments, …) et récapitulatif (avec les leçons), il n’était pas facile à manipuler. J’ai donc décidé de faire un cahier en 3 parties, avec des onglets de papier cartonné (type Canson).

-          Une partie pour les leçons, par thèmes (Halloween, les sentiments, les vêtements, le corps etc …) pour y retrouver le lexique et les structures langagières utilisées avec. Cette partie est en tout début de cahier, pour être consultée rapidement, et servir d’outil.

-          Une partie en fin de cahier pour coller les fiches de travail (ordonner des images, coloriages, mots croisés …) mais aussi les cartes d’Halloween, de Noël et les paroles de chansons ou comptines pour le cycle 3.

-          Une partie pour les leçons de civilisation car même si elles sont reliées à un thème, elles sont souvent en français pour le cycle 2  ou elles me servent peu en tant qu’outil de référence pour les éléments langagiers, pour le cycle 3.

 

Que mettre dans le cahier d’anglais au cycle 2 ?

Voici quelques exemples du mien (CE1), à titre indicatif. Petit cahier 48 ou 64 pages.

Des images apprises en contexte, autour d’un album ou d’un thème.

91523623

 Au  CE1, on peut même écrire la 1e lettre du mot si cela peut aider et au CE2, le mot en entier, s’il ne risque pas de poser des problèmes de confusion de son. Voici un exercice de Sequencing (remettre dans l’ordre des images d’une histoire écoutée).

 91054755

Des images pour la civilisation, collectées dans les catalogues, les magazines , des leçons de civilisation, en français.

 91054609 91054625

Des images de saynètes de classe, des cartes, des fiches de travail : coloriages, calendriers météo complétés, etc …

91055633

 

Que mettre dans le cahier d’anglais au cycle 3 ?

Voici quelques exemples de ce que je mets dans le mien (CM1), à titre indicatif. Un grand cahier 21x29,7, pour ne pas plier les leçons.

Des leçons en images et en mots , avec de la copie OU  la leçon déjà copiée, suivant les élèves. On y trouve le lexique associé à la/aux structure(s) langagière(s).

11

 

Des leçons de civilisation (2e partie du cahier), les cartes de Noël ou d’Halloween fabriquées à partir de consignes en anglais, des images des saynètes en anglais jouées en classe, les fiches d’exercices (3e partie du cahier).

Sans titre-22

On peut trouver des fiches de civilisation sur le blog de l'école de Lilai : CLIC

 

Et vous, vous organisez comment votre cahier ?

Sylvie Hanot (Cafipemf généraliste et LVE)